Compagnie de danse universitaire

Compagnie de danse universitaire

Pour 2022-2023, le chorégraphe Gilles Baron est invité à transmettre une pièce chorégraphique de
son répertoire : « REINES »

Un travail chorégraphique  

INFECTUM - De l’urgence du présent

Il s’est agit avant tout d’un engagement : substituer à cette année blanche une nouvelle en technicolor. Cette prochaine expérience chorégraphique sera une constellation faite de mille feux illustrant la diversité des regards, la polyphonie des récits. Symbolisant la survivance des espoirs à travers le mouvement des corps poétisés, je souhaite jouer sur le trouble qui oscille entre le regret de la perte des étoiles et le désir de leur retour.

Tout commence par le regard. Je regarde et on me regarde en retour cela crée un portail, une brèche où le cynisme disparaît pendant un bref instant. Il y a de la beauté à être tenu dans le regard de l’autre. Une intimité émerge de cette brèche, une connexion séparée de tout ce qui s’est passé avant ou après. Apparait alors un espace immatériel suspendu hors du temps mais terriblement présent. Une invitation à déposer les corps dans le présent.

« Éloge de la liaison. Mettre en jeu ce qui nous unit et nous accorde. REINES vient au regard d’une
actualité pressante questionner la notion de partage. A travers leur épopée, sept interprètes
féminines questionnent notre relation à l’autre. Elles défendent avec passion et fougue une
humanité rassemblée et solidaire. C’est une forme de quête vers la réconciliation des corps. Une
danse qui inscrit dans la chair la nécessité formelle du lien. » Gilles Baron

Gilles Baron 

La danse de Gilles Baron procède avant tout d'un engagement. Elle œuvre pour une humanité rassemblée et solidaire.

Après une formation de danseur classique, Gilles suit une carrière d'interprète chez de nombreux chorégraphes (Pierre Doussaint, Serge Ricci, Rainer Behr, Guilherme Botelho, Rui Horta, Samuel Mathieu, Emmanuelle Vo-Dinh...) et fonde sa compagnie à Bordeaux, plateforme où se croisent danseurs, artistes de cirque, scénographes, vidéastes, architectes. Il nourrit alors une écriture singulière entre abstraction et narration.

 « Écrire Pour Le Plateau » Écrire pour la théâtre ou la danse suppose que l’on pense en termes d’oralité, de mouvements, de corps portant une parole. Grâce à divers exercices d’écriture et de plateau, nous éprouverons les rapports nécessaires qui existent et émergent entre les mots et leur transposition sur scène.

REINES/
http://www.gillesbaron.com/creations/reines/

Les étudiants(es) seront amenés à revisiter cette pièce chorégraphique écrite en 2016.
Ils pourront depuis l’expérience vécue et sensible de la transmission appréhender les différents outils
de techniques corporelles et la démarche chorégraphique de Gilles Baron.

Pour plus d'informations, consultez le site de la compagnie Gilles Baron et leur page Facebook.

Calendrier

Mercredis 12 et 19 octobre de 18H à 20h salle de danse du Cosec
Lundis 21 novembre, 23 janvier, 6 mars de 18h à 21H à la Maison des ARTS
-
Samedi 19 novembre 2022 de 10h00 à 18h00 - salle de danse du cosec
Dimanche 20 novembre 2022 de 10h00 à 14h00 - salle de danse du cosec
-
Samedi 21 janvier 2023 de 10h00 à 18h00 - salle de danse du cosec
Dimanche 22 janvier 2023 de 10h00 à 14h00 - salle de danse du cosec
-
Samedi 25 février 2023 de 10h00 à 18h00 - salle de danse du cosec
Dimanche 26 février 2023 de 10h00 à 14h00 - salle de danse du cosec

Pour plus d’informations
Contacter Pascale Etcheto Pascale.Etcheto @ u-bordeaux-montaigne.fr (enseignante)

 

La création travaillée sera présentée lors de différents festivals : Les Allégories, Les Moissons d'avril (Université de Bordeaux) et  le festival À Corps de Poitiers. 

 

Le tremplin

Si vous souhaitez créer vous-mêmes des pièces chorégraphiques (solo, pièce de groupe), nous mettons à votre disposition un espace de répétition et un accompagnement (facultatif) pour réaliser votre projet. Il pourra être présenté au mois d’avril dans le cadre des festivals de fin d’année lors de notre tremplin chorégraphique L’Université a un incroyable talon.