Entre la France et l’Amérique latine : la solidarité s’affiche (années 1970-1980)

L'exposition "Entre la France et l'Amérique latine : la solidarité s'affiche (1970-1980)" est visible dans le hall administratif du 14  au 23 octobre 2019. Le vernissage a lieu le vendredi 18 octobre, à 13h.

Témoigner des turbulences de l’histoire latino-américaine

Jusqu'au 23 octobre - hall administratif

Issue des collections de la Bibliothèque Pierre Monbeig (Institut des Hautes Études de l’Amérique / Centre de Recherche et de Documentation des Amériques), cette exposition rend compte des réseaux de solidarité politique avec l’Amérique latine qui se développèrent en France dans les années 1970 et 1980, au travers des affiches militantes que ceux-ci produisirent par milliers. 

De la solidarité révolutionnaire (par exemple avec le gouvernement d’Unité populaire au Chili ou avec la révolution sandiniste au Nicaragua) à la dénonciation de la répression et du terrorisme d’État mis en place par les régimes autoritaires (ainsi au Brésil, en Argentine, en Uruguay ou en Amérique centrale) en passant par la critique de l’impérialisme et l’affirmation progressive de la question des droits de l’homme, ces affiches témoignent des turbulences de l’histoire latino-américaine durant ces deux décennies brûlantes, des passions politiques qu’elles suscitèrent en France et de la diversité des acteurs qui se mobilisèrent (partis politiques, comités de soutien, exilés, artistes), mais aussi des évolutions techniques du graphisme politique après 1968 et des circulations artistiques internationales dans la seconde moitié du XXe siècle.

Vernissage

Vendredi 18 octobre - 13h

Le vernissage est l'occasion de bénéficier d'une visite guidée de l'exposition, en présence d'anciens membres des comités de solidarité avec l'Amérique latine.

Evénement Facebook du vernissage.

Une exposition proposée par Amaya Cabranes, maîtresse de conférence en Espagnol (Université Bordeaux Montaigne), Olivier Compagnon, professeur d'Histoire contemporaine (Université Paris 3) et Priscila Pilatowsky, Docteure en Histoire (Colegio de México). Ce travail a été réalisé en soutien avec le soutien du projet de recherche Transatlantic Cultures.