• pdf

BU Lettres et Sciences humaines : fermeture de 2 locaux par mesure de précaution

Comme de nombreux bâtiments des années 70, la bibliothèque universitaire de Pessac qui héberge la BU lettres et sciences humaines de l’Université Bordeaux Montaigne et la BU Droit Sciences politiques Economie (BU DSPE), dans un bâtiment propriété de l’université de Bordeaux, a été bâtie avec certains matériaux contenant de l’amiante

Compte tenu des informations sur l’état de dégradation de certains de ces matériaux, et par application du principe de précaution, 2 de ces locaux ont été immédiatement fermés au public.

Sont concernés :

  • un magasin situé au 10e étage contenant notamment l'ensemble du patrimoine des thèses imprimées de l'université,
  • une salle de lecture de 45 places du 3e étage, contenant des fonds utilisés pour les cours, les concours et la recherche (littérature étrangère traduite, histoire littéraire, grammaire, vocabulaire et méthodes de langues).

 

Mesures de protection

Dans l'attente des travaux de l'Opération campus programmés en 2019-2021 qui prévoit un vaste plan de réhabilitation/extension de l’ensemble du bâtiment, l’Université Bordeaux Montaigne, en collaboration avec l'université de Bordeaux, a décidé de mettre en place plusieurs actions. Outre la fermeture des espaces considérés comme problématiques, l’établissement va procéder à des analyses régulières quant à l’état sanitaire du bâtiment. Les personnels seront informés systématiquement et dans la plus grande transparence de l’évolution de la situation. De plus, une étude a été lancée afin de proposer les mesures de protection nécessaires pour permettre un usage serein des locaux par la communauté universitaire, les agents et l’ensemble des publics. Enfin, la Médecine du travail a été sollicitée pour répondre aux interrogations éventuelles et accompagner tous ceux qui le souhaitent.

 

Continuité des services documentaires

Les collections épargnées par l'exposition à l'amiante, contenues dans la salle de lecture désormais fermée, ont été relocalisées et sont à nouveau disponibles.

Un plan de sauvegarde numérique est à l'étude concernant le fonds d'une valeur unique que constituent les thèses de l’établissement.

Malheureusement, cette situation pèse sur les services rendus aux étudiants,aux enseignants, aux chercheurs, et bien évidemment sur le travail des personnels. L’Université s’efforce, face à ce problème, de trouver les solutions les plus adaptées avec le souci permanent de garantir des conditions de travail et d’études les meilleures.

Contacts
Grégory Miura (Gregory.Miura @ u-bordeaux-montaigne.fr), directeur du Service Commun de la Documentation (SCD)
Béatrice Laville (Beatrice.Laville @ u-bordeaux-montaigne.fr), Vice présidente de l'université